© Photo Charlie Levi
[object Object]
©Photo Charlie Levi 
Tournage de We can’t go home Again, film réalisé entre 1971 et 1973 par Nicholas Ray avec ses étudiants de Harpur College (État de New York)
« (…) subtitling has been my main regular source of income since 1964. I’ve used the money to participate in many films but you can never count that you’ll be repaid and the odd thing is that difficult times are always more rewarding in the memory than small triumphs. »
(Le sous-titrage a été ma principale source de revenus depuis 1964. Cet argent m’a permis de participer à de nombreux films, mais on ne peut jamais compter sur un retour. Ce qui est étrange, c’est que les moments difficiles, dans la mémoire, restent plus gratifiants que les petits triomphes.)
Extrait d’une lettre à Nicca Ray (fille de Nicholas Ray), en 2000
« (…) ce n’était pas complètement terminé avec Nick. Quand il est mort, je me suis retrouvé à porter ses cendres au cimetière de sa ville natale, La Crosse, dans le Wisconsin. Je savais que Joseph Losey et Nicholas Ray avaient été des amis d’enfance, mais je ne savais pas que le père de Joseph Losey, qui était un monsieur très riche, avait composé un cimetière avec des terres colorées qu’il avait importées du monde entier, des terres de différentes couleurs : ocres, turquoises. Il en a fait venir plusieurs centaines de tonnes et ensuite il a fait planter la végétation qui correspondait à ces terres ; c’est le cimetière Losey, à La Crosse, où se trouve maintenant Nicholas Ray. »
Entretien Jacques Richard, Radio Libertaire
 
fleche.jpg
fleched.jpg